Accueil Croissance Découvrir Forum Contact

 
 

Lettre d'information

Abonnez-vous à notre
lettre d'information

Inscription
désinscription

Voir la dernière
lettre de diffusion


Partenaires

Testament par In ternet Paule Boucher Gîte chez Mado

 

cliquezici

 

 

 

L'ermite


Une vie au rythme du temps

Il fait un soleil radieux dans une journée toute nouvelle.Il est neuf heures. Quel plaisir de profiter de cette douce journée de février. Un autre copain, André, m'accompagne pour rendre visite à notre ermite. Je suis curieux de voir comment il réussit à hiverner dans une habitation aussi primitive.

Nous traversons l'Ashuapmouchouan à pieds sur la neige qui recouvre la glace, évidemment. Celle-ci est sécuritaire à cetendroit en ce temps de l'année.

Arrivés chez Arthur, nous remarquons qu'il est absent mais le poêle est encore chaud. Il ne doit pas être loin. Derrière son camp, nous appercevons un sentier de neige durcie par les pas et les traîneaux à chien. Nous nous engageons dans celui-ci et après quelques minutes de marche, nous entendons les chiens aboyer. Il y en a deux: Boul et Princesse. Je suppose qu'ils nous ont flairés. Arthur est bien là, assis sur ses jambes repliées, le sciotteà la main, il coupe du bois de chauffage. Nous appercevant, il s'arrête et nous cause.

Il nous explique alors que ses deux chiens sont là pour transporter son bois. Deux traîneaux et deux chiens, c'est tout ce qu'il faut pour transporter son bois de chauffage pour deux ou trois jours.

Nous retournons au camp, Arthur rallume son poêle. Il nous explique comment il parvient à résister au froid dans une pareille habitation.

Son poêle à deux ponts- Ah! mon campe a ben des trous mais l'soèrquand j'me couche, j'les bouche avec des guenilles. Pisquand l'poêle est chaud, y a pas d'soin, chu satrement ben. Je m'couche après l'souper avec l'poêle ben chaud pis j'vas jusqu'au matin. Quand je m'lève,y fait frette, avec une bonne attisée,l'campe réchauffe vite.

C'est vrai en effet que dans son campe on est bien. La chaleur dégagée par son poêle à deux ponts n'a rien de comparable. Le camp est vite réchauffé.

Arthur dispose de plus de temps qu'il lui en faut. C'est incroyable.Si pour nous le temps est une denrée rare, pour lui c'est l'abondance.Il se lève et se couche avec le soleil. Que faire de plus seul en forêt la nuit tombée? C'est plein de bon sens. Ses tâches quotidiennes se résument à préparer son bois, ses repas et ceux de ses chiens. Bien sûr en été il est plus actif, mais il dispose de beaucoup de temps.

Je me souviens que nous étions allé, Claude et moi, passer un week-end avec lui à l'automne pour aller chasser en amont sur la rivière Ashuapmouchouan, Nous disposions de trois jours pour cette expédition, alors nous étions limités par le temps.

Nous avions couché chez Arthur le soir précédent le départ pour être prêt à plus bonne heure.Mais Arthur ne semblait pas aussi limité. Le départ a étélent. Une fois en canot sutr la rivière, nous avions pagayé une vingtaine de minutes, Arthur proposa d'accoster pour faire du thé.Ce qui supposait faire un feu et attendre une vingtaine de minutes avant de déguster notre thé. Ce qui paraissait pour nous une perte de temps, était pour Arthur une façon de bien profiter dela vie. C'est ce que nous avons fait et j'en fut ravi.

Pour Arthur qui a maintenant soixante-dix ans, la vie est une succession de journées. Sa routine se ressemble de jours en jours et son seul souci est de savoir de quoi il se nourrira demain. Depuis quelques mois il reçoit un chèque de pension de sécuritéde viellesse du gouvernement fédéral. Cela représente à ses yeux une fortune. Lorsque nous l'avons rencontré la première fois, il ignorait qu'il avait droit à ces prestations. Il ignorait même son âge. En fouillant dans ses vieux papiers nous avons trouvé un baptistère et il a pu par la suite faire les démarches pour recevoir ce chèque mensuel.

Je l'envie un peu d'avoir autant de temps à sa disposition. J'aurais avantage à imiter son rythme. Il est calme et semble ne pas avoir de problème.

| Précédent| Index |suivant |

 

 

© Alain Mailhot 1998-2011 - Copyright Dépôt #00033334